Le sport e-media !

│L'actualité sportive vue par les medias et la com'│

24 février 2008

Tsonga entre dans l'arène médiatique

La quinzaine de cette édition 2008 de l’Open d’Australie aura été marquée par la montée en puissance du jeune joueur français Jo Wilfried Tsonga, 22 ans. Exceptionnel de part son jeu et son mental tout au long de cette première étape du Grand Chelem, il a offert un spectacle digne d’un champion lors de la Finale, malgré sa défaite en quatre sets face au Serbe Novak Djokovic.  

Véritable show man, en symbiose quasi-constante avec le public, Tsonga renoue avec la tradition des joueurs charismatiques, avec un don bien singulier pour faire vibrer le public. Et durant la quinzaine, le public australien a littéralement craqué pour le français, surnommé « Tsunami » pour l’occasion. Porté par cette liesse, les nombreuses qualités tennistiques du jeune Jo en ont été exacerbées. 

Cet emballement pour le joueur n’est pas passé inaperçu des médias, qui ont trouvé en Tsonga leur star pour cet Open d’Australie 2008. Pourtant, le joueur est bien présent sur le circuit depuis le milieu de la saison 2007, durant laquelle il s’était offert de beaux moments dont un huitième de finale à Wimbledon. Le français, éloigné des courts durant deux longues années suite à des blessures à répétition, a aussi été un jeune espoir sur le circuit depuis ses premiers résultats chez les juniors. Mais il a dû faire ses preuves avant que les medias ne relaient ses performances. 

Radios, presse écrite et télévisions se sont donc emparées du phénomène Tsonga en faisant de lui le héros australien de la quinzaine. Des manchettes dans les quotidiens nationaux (Libération, Le Figaro) en passant par les pages spéciales sur les sites sportifs (Eurosport, France 3 Sports, Sports 24), sans oublier des interviews dans les JT (voir la vidéo dans un autre article), la couverture aura été exemplaire. Une médiatisation qui aurait pu se répercuter sur le mental du joueur, qui, sur conseil de son entraîneur, a choisi de ne pas trop se préoccuper de son image et de sa toute jeune notoriété outre-atlantique. Le français n’aura pris conscience de l’ampleur de ce tourbillon médiatique qu’à son arrivée en France.

Pour l’occasion, les chaînes publiques du groupe France Télévisions ont réalisé d’excellents scores d’audience. Les 3h30 de match de la finale ont rassemblé 4,4 millions de téléspectateurs avec une part d’audience de 39,5%, plaçant France 3 en tête des audiences matinales dominicales. Une finale lucrative !  

Tsonga est l’archétype même du sportif dont les medias sont friands : souriant, un visage expressif et un sens du spectacle inné, par lequel il transmet au public son plaisir de jouer. Pas étonnant que l’engouement soit de cette taille. Le public est d’ailleurs demandeur de ces icônes sportives qui véhiculent un certain nombre de valeurs facilement appropriables et auquel il peut s’identifier. Nous rejoignons là l’idée selon laquelle les medias sont une force majeure de la fabrication des mythes contemporains. 

Retrouvez Jo-W. sur son site www.jwtsonga.com.

Posté par Emedia à 12:20 - Medias - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire